traînée


traînée

traînée [ trene ] n. f.
• 1375; de traîner
I
1Longue trace laissée sur une surface par une substance répandue. Traînées de sang. Traînée de poudre : poudre à canon répandue selon une ligne, pour communiquer le feu à l'amorce. Fig. Comme une traînée de poudre : très rapidement, de proche en proche. « La contagion gagnera aussitôt comme une traînée de poudre » (Martin du Gard).
2(1701) Ce qui suit un corps en mouvement et semble émaner de lui. Traînée lumineuse d'une comète ( chevelure) . « la Circé s'en allait [...] laissant derrière elle [...] son éternelle traînée bruissante » (Loti). sillage.
Bande allongée de matière, de couleur différente, sur une surface ou dans l'espace. « Quelques minces traînées de vapeur [...] au-dessus de l'horizon » (Fromentin).
3(1872) Pêche Longue ligne de fond.
4(1949) Techn. Composante des forces aérodynamiques sur le vecteur vitesse; résistance à l'avancement (opposé à poussée). Coefficient de traînée (abrév. Cx).
II(fin XVe) Fam. Femme de mauvaise vie (qui « traîne » avec tous les hommes). prostituée. « elle serait la dernière des dernières, une traînée, si elle ne vous aimait pas » (Balzac).

traînée nom féminin (de traîner) Trace allongée laissée par un objet qu'on traîne, qui glisse, par une substance qui s'est répandue : Une traînée de sable. Longue trace laissée sur une surface ou dans l'espace par quelque chose en mouvement : Une traînée rouge dans le ciel. Populaire. Femme de mauvaise vie (terme d'injure). Chasse Synonyme de traîneau. Mécanique Composante de la résultante des forces aérodynamiques s'exerçant sur un corps en déplacement dans l'air, parallèle à la vitesse et de sens opposé. ● traînée (expressions) nom féminin (de traîner) Traînée de condensation, trace blanchâtre laissée dans le ciel par l'échappement des gaz des moteurs d'avion, dans certaines conditions de température et d'humidité à très haute altitude. ● traînée (synonymes) nom féminin (de traîner)
Synonymes :
- Chasse. traîneau

traînée
n. f.
rI./r
d1./d Trace laissée sur une surface par une substance répandue sur une certaine longueur. Traînée de poudre, transmettant le feu jusqu'à l'amorce.
Fig. Se propager comme une traînée de poudre, très rapidement.
d2./d Trace allongée se formant dans le sillage d'un corps en mouvement. L'avion laissait derrière lui une traînée blanche.
d3./d PHYS En mécanique des fluides, force résistante qui s'oppose à l'avancement d'un avion en mouvement et qui doit être compensée par la force de propulsion.
d4./d PECHE Ligne de fond.
rII./r Injur. Prostituée.

⇒TRAÎNÉE, subst. fém.
A. — [Gén. suivi d'un compl.] Chose qui s'étire, qui glisse sur une certaine longueur.
1. Trace longue et étroite laissée par une matière pulvérulente, une substance liquide répandue en petite quantité sur le sol ou sur une surface quelconque. Traînée de blé, de cendre, de farine, de paille; traînée de boue, de café, de larmes, de poussière, de sang, de sauce, de sueur (sur un tissu, sur la peau). L'espion avait (...) deux larmes au bas de ses joues réunies par deux traînées humides (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 306). Elle était couverte d'ecchymoses, et une traînée sombre rayait la cuisse en biais, depuis la hanche jusqu'au genou (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 870).
P. compar. (Gagner, se propager, se répandre) comme une traînée de poudre. [Comme l'étincelle se propage par le cordon de poudre répandu sur une certaine longueur pour communiquer le feu à l'amorce] (Se répandre) très rapidement . Le premier, le père Boijol cria des coulisses, où il surveillait les entrées:Bravo! bravo! Comme une traînée de poudre, le cri se propagea (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 112). La nouvelle de notre arrivée se répandit comme une traînée de poudre (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 55).
♦ [Avec effacement du terme compar.] Une conspiration matérielle est arrêtée dès qu'on saisit le bras qui tient le poignard; mais une conspiration morale n'a point de terme: c'est une traînée de poudre (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 176).
2. P. anal.
a) Longue trace émanant d'un corps en mouvement dans l'air ou dans l'eau. Traînée d'une comète, d'une fusée; traînée de pluie; répandre une longue traînée. Derrière nous, une longue trace écumeuse, une grande traînée pâle où l'onde remuée moussait comme du champagne (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Voy. noce, 1882, p. 646). Soudain, une étoile glissa de la voûte nocturne, laissant derrière elle une traînée de feu (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 273).
Traînée (de condensation). Nuage allongé qui se forme dans le sillage d'un avion volant dans les couches élevées de l'atmosphère et dans certaines conditions de température et d'humidité. Les traînées blanchâtres que laissent fréquemment derrière eux les avions volant à grande altitude, traînées attribuables à la condensation de vapeur d'eau atmosphérique (MAURAIN, Météor., 1950, p. 124).
b) Écho prolongeant l'émission d'un son. Dans certains cas (fréquents dans la pratique), il constatera l'existence (souvent souhaitable, en musique notamment) d'une traînée sonore, due à la réverbération du local de production (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 17).
P. métaph. La joie se prolongeait par grandes traînées dans les rues larges (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 167).
c) Trace allongée de couleur ou de matière formant contraste sur une surface ou dans l'espace. Traînée claire, sombre; traînée d'argent, de lumière, de nuage, de végétation. Le Donon, qui seul conservait sa grande traînée de neige au-dessus des bois (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 324). Un grand mur blanc sur lequel les pluies ont fait de larges traînées vertes (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 109).
d) Vieilli, fam. Suite ou série de personnes ou de choses. À Amsterdam (...) j'entre avec une traînée de commis-voyageurs dans un café borgne où il n'y avait personne, si ce n'est ... un piano! (DESAYMARD, Chabrier, 1934, p. 58).
3. Spécialement
a) BÂT. Filet de plâtre appliqué sur un mur pour servir de repère d'épaisseur à une couche d'enduit. (Dict. XXe s.). ,,Trait de compas fait sur le bois; opération qui consiste à marquer sur une pièce de bois la partie qui doit s'adapter dans une cavité ménagée dans un mur`` (PEYROUX Techn. Métiers 1985).
b) CHASSE. Trace faite avec un morceau de charogne traîné au bout d'une corde pour attirer les animaux nuisibles dans un piège. Il faut (...) l'amener [le loup] du bois au piège (...) et endormir sa méfiance (...). Ces deux desiderata sont remplis par l'opération de la traînée (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 28).
c) PÊCHE. Ligne de fond traînée entre deux eaux. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — Action ou fait de traîner; mouvement qui en résulte. Traînée d'un insecte, d'un ver (dans un fruit). Sa démarche (...) ressemble à la traînée lente et tortueuse du limaçon (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 94). D'autres déchirures [du ballon] (...) à chaque descente! À la traînée d'atterrissage à travers labours! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 455).
MÉCAN. DES FLUIDES. Force qui s'oppose à la progression d'un mobile (avion, voiture) par l'effet de la résistance de l'air sur sa surface et qui est parallèle à la vitesse et de sens opposé. Synon. résistance. Coefficient de traînée. Tout ce qui contribue à améliorer la finesse en diminuant la traînée augmente la vitesse (ROUGERON, Aviat., 1951, p. 219).
C. — Pop. Femme de mauvaise vie. Pauvre traînée; fréquenter des traînées. Il n'existait point de rues ici, point de filles des rues, point de traînées, point de salopes (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 60).
— [Dans un cont. injurieux, en s'adressant à une femme, à propos d'une femme] Espèce de traînée! Madame Lerat l'avait surprise (...) le nez en l'air, riant avec trois autres traînées de fleuristes, parce qu'un homme se faisait la barbe, à une fenêtre (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 715). Mais elle ne perd rien pour attendre, cette petite traînée...Nous sommes dans de beaux draps,continuait à se lamenter Alexis (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 137).
Prononc. et Orth.:[], []. Ac. 1694, 1718: traisnée; dep. 1740: traînée. Étymol. et Hist. A. 1. Fin XIVe s. [date du ms.] « trace que l'on fait avec des morceaux d'une bête morte pour attirer le loup dans un piège » (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 115, 165, var.); 2. a) 1460-83 traynnee de pouldre a canon (J. DE ROYE, Chron. scandal., II, 292 ds GDF. Compl.); 1844 fig. rumeur qui fit l'effet d'une traînée de poudre quand elle prend feu (BALZAC, Modeste Mignon, p. 177); b) 1602 « certaines quantités de matières répandues en longueur » (HULSIUS); 3. 1452 « une grande quantité » (J. DE BUEIL, Le Jouvencel, éd. C. Faure et L. Lecestre, II, p. 120); 4. 1701 « longue trace laissée sur le sol, longue trace laissée dans l'espace » (FUR.); 5. 1872 « ligne de fond » (LITTRÉ); 6. 1904 « trace lumineuse due à la diffraction des cristaux » (Nouv. Lar. ill.); 7. 1950 aéron. traînée de condensation (MAURAIN, loc. cit.). B. 1. 1887 « mouvement de ce qui traîne » (MAUPASS., Mt-Oriol, p. 168); 2. 1949 « force qui s'oppose au mouvement d'un corps dans un fluide » (Nouv. Lar. univ.). C. Av. 1488 « femme dissolue » (Farce du pauvre Jouhan ds Rec. Trepperel, éd. E. Droz, VII, 177, p. 131). Dér. de traîner; suff. -ée (-é). Fréq. abs. littér.:599. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 513, b) 1 238; XXe s.: a) 1 145, b) 757. Bbg. BARBIER (P.). Nouv. ét. de lexicol. fr. Rom. Philol. 1955/56, t. 9, pp. 6-11. — BLOCHW.-RUNK. 1971, p. 346.

traînée [tʀene; tʀɛne] n. f.
ÉTYM. 1375, t. de vén.; dér. de traîner.
———
I
A
1 (1493, en parlant de grains de poudre). Longue trace laissée sur le sol ou sur une surface par une substance répandue. || Traînées de plâtre, de suie (→ 1. Fumer, cit. 8). || Traînée de sueur, de sang (→ Fendillement, cit.).
1 Quand le chien veut uriner, le vieux ne lui en laisse pas le temps et il le tire, l'épagneul semant derrière lui une traînée de petites gouttes.
Camus, l'Étranger, I, III.
Traînée de poudre : poudre à canon répandue selon une ligne, pour communiquer le feu à l'amorce. || Allumer une traînée de poudre. — ☑ Fig. Se répandre, gagner comme une traînée de poudre (enflammée), très rapidement, de proche en proche (→ Contagion, cit. 3).
2 (1701). Ce qui suit un corps en mouvement et semble émaner de lui. || La traînée lumineuse d'une comète : sa « chevelure ». || Traînée de condensation (d'un avion) : trace allongée laissée par les gaz, à très haute altitude.Fig. || Laisser une traînée de tristesse (→ Amertume, cit. 10).
2 (…) la Circé s'en allait (…) laissant derrière elle, comme une longue queue, son éternelle traînée bruissante, qui étincelait de soleil.
Loti, Matelot, XXXVIII.
Sc. Trace lumineuse due à la diffraction des cristaux.
3 Bande allongée de matière de couleur différente, sur une surface ou dans l'espace. || Des traînées de salpêtre sur les murs (→ Humidité, cit. 4). || Des traînées de vapeur (→ Écheveau, cit. 2). || Longues traînées de lueurs (→ Ondoiement, cit.). || Traînées roses de l'aurore (→ Crépuscule, cit. 2).
4 (1872). Pêche. Longue ligne de fond.
5 Fam. et vx. Suite, quantité. || Toute une traînée.
1 (Fin XIXe). Action de traîner; mouvement de ce qui traîne. || « Balayant les chemins de la traînée de leur robe de soie » (Goncourt, in G. L. L. F.).
2 (1949). Techn. Composante des forces aérodynamiques sur le vecteur vitesse; résistance à l'avancement. || Coefficient de traînée (abrév. : Cx).Contr. : poussée.
———
II (V. 1488; rare av. le XVIIIe, Rousseau). Fam. (probablt, de traîner, II., 9.). Femme de mauvaise vie. Fille (II., 5.), prostituée.En appellatif (injurieux). || Salope, traînée !
3 (…) elle serait la dernière des dernières, une traînée, si elle ne vous aimait pas, car vous la retirez d'un enfer (…)
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 816.
4 Mais la femme se fâcha, révoltée d'instinct, injuriant à pleine gueule sa fille en larmes, la traitant de « manante » et de traînée.
Maupassant, Contes de la Bécasse, « Les sabots ».
5 — (…) D'où sors-tu, paysan ? Ta mère devait être une fière traînée, si elle ne t'a pas appris à respecter les femmes.
Sartre, la P… respectueuse, I, 2.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Trainee — Traînée Selon le principe d inertie, aucune énergie n est nécessaire pour maintenir le mouvement rectiligne uniforme d un corps dans le vide. Dans un fluide, liquide ou gaz, une résistance ou force de traînée s oppose au mouvement du corps et c… …   Wikipédia en Français

  • Trainée — Traînée Selon le principe d inertie, aucune énergie n est nécessaire pour maintenir le mouvement rectiligne uniforme d un corps dans le vide. Dans un fluide, liquide ou gaz, une résistance ou force de traînée s oppose au mouvement du corps et c… …   Wikipédia en Français

  • trainee — train‧ee [ˌtreɪˈniː◂] noun [countable] HUMAN RESOURCES JOBS someone who is being taught the skills and knowledge to do a particular job: • He joined the company as a management trainee. • The company will shed some 300 jobs among trainees and… …   Financial and business terms

  • trainee — index neophyte, novice, protégé Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • trainee — (n.) 1841, from TRAIN (Cf. train) (v.) + EE (Cf. ee) …   Etymology dictionary

  • trainee — [n] beginner abecedarian, amateur, apprentice, buckwheater*, cadet, colt*, greenhorn, learner, neophyte, newcomer, new kid on the block*, novice, novitiate, pupil, recruit, rookie, starter, student, tenderfoot*, tyro; concepts 423,424 …   New thesaurus

  • trainée — Trainée, f. penacut. Mot usité en la chasse des Loups, quand on leur faict train de quelque charongne pour les attraire au piege …   Thresor de la langue françoyse

  • trainee — ► NOUN ▪ a person undergoing training for a particular job or profession. DERIVATIVES traineeship noun …   English terms dictionary

  • trainee — [trā nē′] n. a person undergoing job training, military training, etc …   English World dictionary

  • Traînée — En mécanique des fluides, la traînée est la force qui s oppose au mouvement d un corps dans un liquide ou un gaz. Mathématiquement c est la composante des efforts exercés sur le corps, dans le sens opposé à la vitesse relative du corps par… …   Wikipédia en Français